Accueil > AUTEURS > Derek Walcott

Derek Walcott

mardi 1er novembre 2005, par germinal

Une traduction inédite de Derek Walcott est publiée aux éditions Desnel dans "Hurricane, cris d’Insulaires" (Prix Fètkann Mémoire du Sud/ Mémoire de l’humanité).

Né à Castries, Sainte-Lucie, fils d’un peintre aquarelliste mort jeune, Derek Walcott commence ses études dans une institution religieuse de « l’île friable comme un biscuit de carême », puis étudie à l’université des Indes occidentales de la Jamaïque.
Poète et dramaturge, Derek Walcott se fait connaître très jeune par la publication de 25 poèmes en 1948.

En 1953 il s’installe à Trinidad, où il travaille comme critique d’art et de théâtre, avant d’y fonder The Trinidad Theater Workshop, un atelier théâtral qu’il dirige jusqu’en 1988, et d’enseigner la littérature dans diverses universités américaines (Columbia, Yale, Harvard, Boston).

Il est l’auteur de dizaines de pièces et de centaines de poèmes, réunis en 1986 sous le titre Collected Poems.

Quand, en 1992, le jury du Nobel de littérature remet son prix annuel au poète antillais de langue anglaise, ce dernier est, en France comme dans bien d’autres pays, quasiment inconnu. Le public de langue française qui, curieux, réagit à la nouvelle ne trouve en librairie qu’un seul ouvrage, traduit par Claire Malroux, Le Royaume du fruit étoile, tout juste édité par Circé.

Principales Œuvres :

Théâtre :

En 1968, paraissent Three plays.

Poésie :

• In a green night, 1962
• The castaway and other Poems, 1965
• The Gulf, 1970
• Another Life, 1973
• Sea Grapes, 1976
• The Star Apple Kingdom, 1979
• The Fortunate Traveller, 1982
• Midsummer, 1984
• The Arkansas Testament, 1987
• Omeros, 1990
Photo de l’auteur sur l’affiche de "Hurricane cris d’Insulaires" : cliquer ici