Accueil > Événements passés et photos > Hommage à Pierre PINALIE : an bidim Roch krazé

Hommage à Pierre PINALIE : an bidim Roch krazé

par Jude Duranty

dimanche 30 août 2009, par Desnel

Pierre PINALIE : an bidim Roch krazé

La langue créole vient de perdre en l’espace d’une semaine deux de ses fervents militants : Raymond Relouzat, et mercredi 26 août un amoureux et passionné, Pierre Pinalie.

Pierre Pinalie, qui était un lecteur actif des Kréyolad, n’hésitait jamais tantôt à me faire une remarque grammaticale, tantôt à me demander l’explication d’un mot qu’il ne connaissait pas, afin que mon écriture du créole soit la plus parfaite possible.
Notre relation amicale a débuté lors de relations professionnelles à l’occasion de la présentation dans le cadre des rencontres littéraires « A LIVRE OUVERT » de son magnifique ouvrage Abdonise et Théramène, puis de l’ouvrage Rastaman de Chiriboga qu’il a traduit aux éditions Ibis Rouge. Elle s’est renforcée à l’occasion de la lecture de mon roman La fugue de Sopaltéba.

Cette relation faisait que je pouvais l’appeler « Roch » pour le taquiner. J’avais « malencontreusement » cité cette parole du Christ « Tu es Pierre et sur cette pierre je bâtirai mon Eglise ». Militant communiste de toujours, il était anticlérical et me parlait de ma « secte » pour faire allusion à l’Eglise catholique. Mais il respectait profondément mes convictions religieuses et je respectais son point de vue différent d’athée.

Il y a environ trois mois, quand il m’a dit au téléphone « Je quitte la Martinique. J’y ai des amis mais il y a aussi des gens dont je ne veux plus respirer le même air qu’eux et dont je ne veux plus entendre parler », j’ai mesuré sa souffrance, si tant est qu’on puisse le faire, en tout cas sa détresse et son déchirement de laisser une terre qu’il aimait. Une certaine Martinique, celle du Saint-Esprit (il m’aurait repris pour dire « Pas celui de ta “secte” »), mais la commune où il a découvert les sonorités de notre belle langue.

"Roch", tes derniers temps dans notre pays, que tu avais fait tien en prenant femme, en publiant, en t’engageant dans des manifs…, ont été douloureusement pénibles pour assumer ce que tu appelais les trahisons et les lâchetés.

Mèsi pou tout liv ou kité ba nou :
-  Dictionnaire élémentaire Français-Créole 1992 et 2009 nouvelle édition revue et augmentée
-  Grammaire du Créole Martiniquais en 50 leçons (Jean Bernabé -Pierre Pinalie)
-  Pour Saint-John Perse (L’Harmattan/coédition Presses Universitaires créoles)

-  Traducteur :
-  La légende de Tanta Osongo, Joel Frantz Roselle, Ibis Rouge, 2008
-  La chanson du château de sable, Joel Frantz Roselle, Ibis Rouge, 2008
-  Secrets d’une vieille demeure, Suza Haug Morales, Ibis Rouge, 2008
-  Jorge Chiriboga, Rasta-Man et ses phantasmes octogonaux, Ibis Rouge, 2002

Au nom de cette amitié créole où tu m’appelais « mon p’ti Jude » sans condescendance man ka di’w :
« “Roch” ou kité an dènié bagay ban ou ka matjé kréyol, an bidim manman roch “Dictionnaire Français-Créole” man ké bati kon man pé an ti-joupa anlè’y pou tout moun ki enmen lang kréyol la, kisiswa koulèy (pas ou té rayi an rasis) ké le bienvini Matinik.
Man ka bo’w la ou yé a é man ka prédié ba’w menmsi man sav ou pa ka kwè.

la.

Atjelman ou pati an péyi san chapo man ka tiré chapo mwen pou man salié, misié Roch man ka kriyé’y.

Man ka bout épi yonn dé mo an chanté Klod Nougaro ou mofwazé :
Nou pou tounen paj-la
Chanjé péyizaj-la
Pié asou an plaj viej.
Nou pou tounen paj-la
E rivé lot bò-a
An plaj yo pa konnet pies.
Nou pou tounen paj-la
Rivé asou plaj la
Oti tout bagay vré
Di mistè-a bonjou
Souri épi
Pé la. Jid