Accueil > CATALOGUE Pour plus de détails sur un ouvrage, cliquer sur son (...) > Vincent Placoly un créole américain

Vincent Placoly un créole américain

par Jean-Georges CHALI. Préface d’Edwy PLENEL

jeudi 10 juillet 2008, par Desnel

Vincent Placoly un créole américain
par Jean-Georges CHALI
Préface d’Edwy PLENEL

L’œuvre romanesque et théâtrale de Vincent PLACOLY au lendemain de la mouvance que créent CÉSAIRE, ZOBEL et GLISSANT répondant à une exigence nouvelle de la littérature antillaise, veut insuffler un autre visage à cette dernière. Il ne s’agit plus de s’attarder sur des questions d’identité ; PLACOLY semble avoir transcendé cette perspective. L’auteur Martiniquais dès la publication de son premier roman, La vie et la mort de Marcel Gonstran, pose d’autres jalons et oriente l’écriture vers d’autres horizons. PLACOLY fixe alors l’écriture dans le lieu immédiat et s’ouvre sur son territoire d’origine que sont la Caraïbe et les Amériques. Son écriture s’approprie dès lors l’espace latino-américcain et américano-caraïbe pour faire écho à l’entreprise novatrice des écrivains résolument engagés dans la voie exploratrice de la réalité quotidienne des masses opprimées. A l’instar de CARPENTIER ou de BORGES, sur les traces de NAIPAUL, ce "créole américain" s’autorise à effectuer un voyage à travers le temps et à travers les espaces où il évolue.
Il n’en demeure pas moins que la perspective de PLACOLY consiste à mettre en opposition les mondes qui gouvernent l’existence des peuples concernés. Mais, ce qui est on ne peut plus original dans cette œuvre, c’est la remontée aux origines qu’effectue l’écrivain martiniquais, quand celui-ci s’applique à redonner aux Amérindiens la place qu’il convient dans la mémoire collective. Partant de là, rien ne sera laissé au hasard, l’histoire alors prend place, l’actualité est interrogée, dévoilant ainsi la cruauté des pouvoirs et des institutions. Mais la magie n’est en rien négligée. Le réel merveilleux que défend Alejo CARPENTIER agrémente l’écriture et l’esthétique de PLACOLY : le romancier et dramaturge se révèle dès lors dans sa polygraphie, puisque l’œuvre littéraire se charge des constituants du théâtre, du conte, de la nouvelle et de la poésie. L’écriture ne se distancie pas pour autant des préoccupations essentielles des populations minorées. PLACOLY sait alors poser la question des exils et des traumatismes qui vont de la déparlure à la drive, de la solitude mortifère à la folie collective. La philosophie elle aussi parcourt l’œuvre romanesque, puisque, autant l’idée de la mort, le rapport au lieu jouent d’importance au cœur de cette esthétique, la projection dans l’espace et dans le moi intérieur, de la rencontre avec l’autre, l’idée du beau, la quête de la vérité, sont autant de points d’ancrage de cette écriture dans un humanisme nouveau.

Format : 14x22 cm
Couverture à rabats
Nbre de pages : 256 pages
Prix : 21 euros
ISBN : 978-2-915247-19-0
EAN : 9 782915247190
Dépôt légal : novembre 2008
sélectionné pour le Prix Carbet 2009

Collection Anamnésis

"Pourquoi le nom de cette collection ? Nul n’oublie ce qu’est l’amnésie. L’anamnèse, c’est le contraire : c’est désobéir à l’injonction d’oublier."
Suzanne DRACIUS, directrice de la collection Anamnésis.

Vincent Placoly, un créole américain de Jean-Georges Chali (Desnel, 2009) est sélectionné dans la catégorie "Meilleur essai" :

Cliquer ici pour aller sur le site des Trophées des Arts Afrocaribéens décernés le 21 septembre 2009 à Paris au théâtre du Châtelet